mardi 22 avril 2014

Rien n'a changé...


Je me souviens d'un bureau municipal où nous avons abordé le déplacement des deux monuments concernés par l'arrivée de la seconde ligne de tram et le réaménagement de la place des Jacobins : l'Envol consacré à la mémoire de Wilbur Wright et l'autre consacré à Paul d'Estournelles de Constant, prix Nobel de la paix.
 Un accord  a été très vite  trouvé sur l'endroit où devait atterrir l'Envol : le lieu proposé par l'association de l'Île aux Planches a fait l'unanimité et la transplantation est particulièrement réussie. Quant au monument d'Estournelles de Constant, une implantation près des Quinconces  avait été évoquée, mais, afin d'éviter une autre polémique, il avait été décidé de laisser du temps au temps: je n'ai pas oublié que l'UMP, avec une association créée pour la circonstance, réclamait que l'Envol revienne à sa  place initiale.


A l'époque, j'avais proposé de  « délocaliser » également ce monument comme nous l'avions fait pour l'Envol. Le centre du Mans (République-Jacobins-Cité Plantagenêt) regorgeant de monuments à voir, il ne me semblait pas absurde d'installer cet hommage à d'Estournelles de Constant dans un parc périphérique (et la ville n'en manque pas). Le conseil de quartier Nord-Est avait la même idée et proposait de l'installer dans le parc Verdigné, ce qui me semblait une excellente idée.
Après tout, nous avions déjà le parc Monod, le parc Marcel Paul et pourquoi pas le parc d'Estournelles de Constant ?
Le monument a donc trouvé une place remarquée, j'en conviens, près des nouveaux Quinconces, mais à mon avis, il tranche au niveau architectural avec ce bel espace des Quinconces et masque en partie la jolie perspective sur la promenade du parc des Jacobins. N'aurait-il pas fallu écouter les conseils de quartiers sur le sujet ? Une belle occasion manquée de démarrer ce nouveau mandat sous le signe de la proximité !
Mais bon, le prix Nobel de la paix Paul d'Estournelles de Constant aura la place qu'il mérite. Et tant mieux, si on commémore sa mémoire le 11 novembre. Juste l'occasion de rappeler au maire que nous avions commencé cette commémoration avec le docteur Richard, adjoint au maire de Robert Jarry bien avant lui (c'est ICI).
Comme une vague impression que rien n'a changé... et qu'un seul décide.

2 commentaires:

  1. Le chef décide et demain il fera voter à une grande majorité l'aide supplémentaire pour notre grand stade.
    Je me souviens il y a plus d'un an un élu m'avait dit que l'achat de la Pincenardière était une belle affaire à ne pas rater (l'emprunt payé par le loyer) mais çà c'était avant de connaitre tous les épisodes de cette affaire...
    A L

    RépondreSupprimer
  2. Il vit sur une autre planète, les justes critiques glissent sur lui comme l'eau sur les plumes d'un canard, il s'écoute discourir et ses béni-oui-oui "remuent la queue". Il se dit de gauche mais c'est un libéral et il ne roule que pour lui.

    RépondreSupprimer